top of page
  • B. Goudiaby

Marine Le Pen reçue par Macky Sall: Quelle message pour les Africains en France?


L’arrivée de l’héritière de Jean Marie Le Pen à la tête du Front National devenu Rassemblement National a été tenue secrète jusqu’au dernier moment.

La “Fatou-Fatou” ou le "Modou-Modou" qui tôt le matin rasent les murs froids du métro lyonnais en psalmodiant des prières pour ne pas tomber sur une patrouille policière qui lui demanderait ses papiers, n’en croyait pas ses oreilles, cette information. D’abord lançant des signes séducteurs vers le continent premier en défendant la théorie d’”un authentique codéveloppement euro-africain” en lieu et place de la sempiternelle question migratoire, thème phare de son parti, dans une tribune parue dans un quotidien français, Marine a avec une escorte à la voilure réduite, visité la Compagnie agricole de Saint-Louis, plus grande rizerie d’Afrique de l’Ouest et la Compagnie sucrière sénégalaise, premier employeur privé du pays. Elle a par la suite rencontré des membres de la présence permanente des Forces armées françaises dans le pays d’origine des Tirailleurs.


Même arrivée sur la pointe de ses escarpins, la présence de Marine Le Pen n’en a pas moins irrité au pays de Cheikh Ahmadou Bamba, Sérigne Touba. La première flèche a été décochée par l’ancienne première ministre Aminata Touré qui dans un tweet écrit: ”Que vient faire au Sénégal Marine Le Pen, qui incarne en France le racisme et la xénophobie depuis des décennies”... Avant que la lionne du Baol, Aïda Mbodj, en tant que militante antiraciste, ne martèle que: “Aucun Africain n’a le droit de concéder quelque tolérance que ce soit à Marine Le Pen”.


La candidate déclarée à la prochaine élection présidentielle de 2024 au Sénégal, Aminata Touré et sa consœur, ténor de l’opposition sénégalaise, Aïda Mbodj sont loin d’être les seules à déplorer sa visite. Le président de l’association Horizons sans frontières, Boubacar Seye renchérit: “Quelles que soient ses motivations, sa conscience devrait lui interdire de fouler le sol africain. Elle ne peut pas plaire en Afrique, c’est une question de dignité africaine”...

En perte de vitesse et de visibilité sur la sphère politique en France, Marine Le Pen tente à travers son évasion sénégalaise de renforcer sa stature présidentielle fréquentable


Arrivée au Sénégal pendant que la réforme des retraites, sujet chaud du moment, fait rage en France, Marine le Pen a en touriste privilégiée a été aperçue flânant et trempant les pieds dans les eaux azur de la Petite Côte sénégalaise.

La cheffe du RN n’en est pas à sa première excursion en terre africaine. Il y a six ans déjà en 2017 Marine Le Pen s’était rendue au Tchad où elle avait obtenu un entretien avec Idriss Déby, l’ancien président du Tchad, tué lors dune sortie guerrière contre des rebelles dans le nord du pays et remplacé par son fils. Cette audience n’a jamais été imitée depuis puisque les positions de Marine Le Pen sur l’immigration restent un obstacle majeur à des relations normalisées avec l’Afrique.aucun chef d’Etat africain n’a imité l’autocrate disparu en 2021, à part... Macky Sall.


La cheffe de l’extrême droite française Marine Le Pen a été reçue mercredi 18 janvier 2023 par le président sénégalais Macky Sall. Il est curieux que Macky Sall, encore président en exercice de l’Union Africaine, donc représentant de tout un continent puisse accueillir “une femme raciste, leader de l’extrême droite française”.

Madame Le Pen n’aurait jamais dû être autorisée à fouler le sol du Sénégal, pays de la “Téranga” car elle incarne le racisme politique depuis des décennies en France.

Et des centaines de milliers de nos compatriotes africains souffrent quotidiennement d’attaques verbales et physiques du Front national. Elle n’aurait jamais dû être autorisée à fouler les pieds dans le continent de pays dont elle insulte depuis des années. Le Sénégal, ce n’est pas un pays qui devrait accueillir des personnalités racistes et xénophobes, et qui l’assument. Et qui en font un plan de carrière politique. Qu’elle reprenne immédiatement le prochain avion et qu’elle reparte... pourrait-on lire ça-et-là sur les réseaux sociaux de leaders politiques africains et sénégalais.

Fodé Sylla, ancien président pendant de nombreuses années de l’association SOS Racisme en France, estime qu’aucun Sénégalais n’est dupe: c’est une insulte à leur intelligence! Il y a toute une génération qui est au fait de qui est Marine Le Pen, de ses discours violents contre les Africains, anti-immigrés, islamophobes… Nous n’oublions pas les violences racistes subies depuis près de quarante ans" ! Une réputation bâtie sur la haine de l’étranger qui la rend difficilement audible dans le pays.


“La rencontrer, c’est une trahison de la conscience africaine”.

La rencontre avec Macky Sall, qui préside aussi l’Union africaine, était le point d’orgue de ce voyage de Marine Le Pen .

Sans racine, sans culture ou sans histoire, les nations perdent l’équilibre, et quand celui du monde est rompu, ce sont les peuples qui en paient le tribut. Or, l’Afrique, qui a vu naître les racines de notre humanité, n’occupe aujourd’hui, ni dans l’ordre politique ni dans l’ordre économique, la place qui devrait être la sienne dans la marche du monde, participant ainsi à son déséquilibre. Pour améliorer la stabilité du monde, il faut cesser de dénier à l’Afrique, qui compte près d’un milliard et demi d’habitants, la place légitime qui doit lui revenir. Dixit Marie Le Pen qui a également visité l'île de Gorée, lieu emblématique de la mémoire de la traite négrière en Afrique.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que sa virée en terre sénégalaise laisse derrière elle une traînée de questions et d’interrogations de la part des émigrés sénégalais et africains en France de manière générale.

Alors, pendant que tous les regards étaient tournés vers la mobilisation contre la réforme des retraites, celle qui veut incarner la seule véritable opposition à Emmanuel Macron a pris le large, au pays de la Téranga qu’elle refuse tant aux fils et filles de cette terre d’Afrique.

"Qu'elle retourne en France"!

Elle aurait dû être déclarée “persona non grata”. C’est une erreur de l’avoir acceptée au Sénégal. Les autorités sénégalaises ont manqué l’occasion symbolique de lui dire comment nous avions été dégoûtés par ses positions racistes et xénophobes. Et voilà ce qui banalise le racisme dont souffrent depuis des décennies, pour ne pas dire des siècles, les populations d’origines africaines dans plusieurs pays du monde. Le racisme ne peut pas être acceptable sous aucune de ses formes. Marine le Pen est l’incarnation de la politicienne raciste sur la scène politique française.

Merci de nous laisser votre avis dans un esprit de respect de l'autre.
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
bottom of page