top of page
  • B. Goudiaby

CDM Quatar 2022: Maroc, une solidarité de la gagne.

Action d’éclat manifestant un grand courage.

Sur le papier, la rencontre de ce samedi 10 décembre 2023 qui opposait le Portugal de Cristiano Ronaldo et le Maroc de Achraf Hakimi était considérée comme le plus déséquilibré des quarts de finale.

Mais sans compter sur cette équipe du Maroc sans une Star attitré et jouant avec le cœur. Le Portugal partait favori. Mais les Lions de l'Atlas portés par le rêve de devenir les premiers Africains à atteindre le dernier carré d'une Coupe du monde ont déjoués toutes les statistiques et projections des universitaires et autres experts du sport.

Grâce à un jeu intelligent basé sur leur potentiel qui est essentiellement un collectif qui évolue souvent en bloc et dans la même direction, les hommes de Walid Regragui ont fait montre d’une action d’éclat manifestant un grand courage collectif en ouvrant le score juste avant la mi-temps, à la 44ème minute, grâce à une tête puissante de Youssef En-Nesyri, malgré une légère domination portugaise. En plus, malgré l’entrée en jeu à une demi-heure du coup de sifflet final, "CR7" dont le seul fait du jour aura été d’avoir égalé le record mondial du nombre de sélections avec 196 capes a été incapable d'offrir l'égalisation et amener son équipe en demi-finale.

Les Marocains sont devenus, la première équipe africaine à atteindre les demi-finales d'un Mondial. Cette première dans l’histoire du football, le continent le doit à un fin tacticien: Walid Regragui.

Le dernier carré de la Coupe du monde n'est plus un horizon inatteignable pour les sélections africaines. C'est le message envoyé au monde par Walid Regragui et ses guerriers au terme d'un match de haut niveau disputé face au Portugal.


Qui est Walid Regragui, le sélectionneur du Maroc?

Nommé entraîneur du Maroc après le départ de Vahid Halilhodzic, Walid Regragui va connaître sa première expérience à la tête d’une sélection avec cette Coupe du monde 2022 au Qatar.

Avant de devenir entraîneur, Walid Regragui a été un latéral droit teigneux, qui a effectué la majeure partie de sa carrière en France. Il découvre la première division en 2000, avec Toulouse avant de descendre d’un échelon en partant à Ajaccio. En Corse, il remporte le seul trophée de sa carrière de joueur: un titre de champion de Ligue 2, qui lui permet de rejouer parmi l’élite. Après un intermède de trois ans au Racing Santander, il revient dans l’Hexagone à Dijon puis à Grenoble où il finit sa carrière professionnelle, en 2009.

Ses bonnes performances sur les terrains français lui ont permis de devenir international marocain. Il a porté le maillot des Lions de l’Atlas à 44 reprises. Rapidement installé comme titulaire, il est un des hommes de base de Badou Zaki en 2004 lors de la Coupe d’Afrique des Nations en Tunisie. Devenu international en 2001, il n’a jamais disputé de Coupe du monde avec la sélection marocaine.

En tant qu’entraîneur, Walid Regragui n’a connu que trois clubs. Cette expérience sur le banc du Maroc est son baptême du feu première à la tête d’une sélection. Il était parmi la bande des entraîneurs africaines des équipes nationales africaines qui n’ont pas fait appel cette fois-ci aux “sorciers blancs”.

L’ancien latéral droit a su insuffler à son équipe une prestation défensive qui est à montrer dans toutes les écoles de football. Ce supplément d'âme, cette générosité, cette résilience et surtout cette solidarité qui a fait jouer les Marocains à 12, voire même à 13 avec l'appui du public, est à mettre au crédit du sélectionneur. Quatre mois après sa prise de fonction, Regragui a fait du Maroc l'une des quatre meilleures équipes du monde.

Merci de nous laisser votre avis dans un esprit de respect de l'autre.
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
bottom of page