• Bacary Goudiaby/Editorial

Arrestation de Boubacar Sèye: La diaspora sénégalaise indignée.


Les derniers mois de l'année 2020, le Senegal a connu une recrudescence des migrations clandestines vers l'Europe, avec parfois plusieurs morts en haute mer. Depuis septembre 2020, des centaines, sans doute des milliers de Sénégalais mus par la pauvreté ou l'espoir d'une vie meilleure ont entamé sur de frêles esquifs de bois le périlleux voyage pour l'Europe. C'est devant cette situation qui semble sans solution que Babacar Sèye a mis le doigt là où ça fait mal, ce qui lui a valu la prison. En effet, il a sonné la cloche au sujet de la résurgence du phénomène, tout en exhortant le gouvernement à jouer un rôle plus responsable et de clarifier les sommes énormes reçues du Conseil de l'Europe.

Indignation dans la Diaspora sénégalaise

L'arrestation du président de l'ONG "Horizon Sans Frontières" a provoqué une vive émotion dans le pays et encore d'avantage au sein des Sénégalais de l'extérieur. Cette histoire ressemble à tant d'autres, sauf que, cette fois, cette arrestation a permis aux fils et filles du pays de la Téranga de s'unir combattre ce qu'ils considèrent comme une grande injustice et une atteinte forte à leurs droits.

Depuis l'annonce de l'arrestation du président d'"Horizon Sans Frontières" un levier de bouclier sous diverses formes a traversé la diaspora sénégalaise.

Le rôle des organisations de la société civile des sénégalais de l'extérieur craignent d'être entravées par ce précédent de l'arrestation de ce militant.


Que faire ensuite?

La question posée par Babacar Sèye reste toujours d'actualité même si la justice sénégalaise l'a inculpé et écroué pour "diffusion de fausses nouvelles".

Que devient l'argent de l'Europe censé s'attaquer aux causes profondes de l'immigration clandestine?

Un projet phare de l'Union européenne au Sénégal que nous avions suivi, estimé à 40 millions d'euros pour la formation et développer l'emploi attend toujours son épilogue. En versant ces grosses sommes à l'état du Sénégal, l'Europe veut persuader les jeunes Sénégalais qu'ils ont tout intérêt à rester.

Depuis l'arrestation de Boubacar Sèye, président-fondateur de "Horizons sans frontières", le 15 janvier dernier, les sénégalais de la diaspora individuellement et collectivement ne cessent de dénoncer leur indignation sur les réseaux sociaux et les cyber-émissions.

C'est ainsi que le collectif des Sénégalais de la Diaspora, (CSD), reste mobilisé depuis le début de l'affaire. Considérée comme une tentative d’intimidation, le Collectif appelle à participer à un rassemblement militant et citoyen le Samedi 30 janvier de 13h00 à 16h00 devant le siège d'Amnesty International à Paris au 72-76 Boulevard de la Villette dans le 19ème.

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
Merci de nous laisser votre avis dans un esprit de respect et de tolérance