• B. Goudiaby/Reportage

Rentrée politique: Michèle Picard "J'assume notre gestion communiste"


"Les politiques libérales impulsées par Emmanuel Macron, vont continuer de détruire un peu plus encore, le modèle social français". Voici en substance le point de vue de Michèle Picard, maire communiste de la ville de Vénissieux, à l'occasion de la conférence de presse de ce jeudi 07 septembre qui marque sa rentrée politique. Pour Michèle Picard, le gouvernement dirigé par M. Édouard Philippe met en œuvre des politiques de droites.

Une à une la Maire de Vénissieux décline les mesures qui suscitent "sa colère". De la fiscalité à travers sa réforme sur l'ISF, en passant par la fragilisation des jeunes avec la baisse des APL, la baisse du pouvoir d'achat des salariés, des retraités ou encore des chômeurs avec la hausse de la CSG. Sans oublié la réforme du code du travail qui, selon toujours Michèle Picard, est une "loi El Khomri puissance 10". La question de la fin des "emplois aidés" transcende toutes les municipalités quelque soit le bord politique. Cette mesure impulsée sous Sarkozy et Hollande et maintenant sous Macron, détruit les, politiques publiques de proximité et étouffent les communes en plus de réduire leurs missions de lien social et de continuité territoriale.

Ce qui semble le plus indigner Michèle Picard est la méthode utiliser par le gouvernement. Les élus apprennent le plus souvent ces mesures dans la presse. Donc des actes sont posés sans aucune concertation avec les élus locaux, comme c'est le cas avec la réforme des rythmes scolaires qu'elle inscrit dans la liste des décisions brutales imposées au maires et qui ne savent plus à quel sein se vouer. Égratignant les nouveaux élus "En marche", qui applaudissent ces réformes, Michèle Picard leurs attribue une double "A": "Autoritarisme" et "Amateurisme".

Cette conférence de presse était aussi l'occasion pour l'édile de Vénissieux de présenter malgré tout, les réalisations en cours dans sa commune et les projets à venir. Ainsi le temps fort de cette rentrée à Vénissieux se concentra en partie, autour du "Grand Rendez-vous de la ville" prévu du 4 au 7 octobre 2017. Un moment de bilan de projection à l'horizon 2025-2030.

Avant de se prêter au jeu des question-réponses avec les journalistes présents, Michèle Picard qui avait entamé son propos avec la situation internationale dominée par l'état de violence et de tension suites aux actes terroristes et aux catastrophes naturelles suite aux intempéries climatiques dans les outres mers et le continent américain, a conclu en réaffirmant que la première marche du pacte républicain. Elle réaffirme son combat contre l'austérité et contre l’approche libérale qui met en concurrence, les hommes, les femmes et les territoires.

Les échanges avec les journalistes était à la hauteur de la forte personnalité de Michèle Picard, conseillère métropolitaine et qui dit ne pas regretter son refus de siéger dans l'exécutif de la métropole lyonnaise et assume pleinement la gestion communiste de son exécutif à la tête de la commune Vénissieux.

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle